Mise à jour, fin 2014: Restauration d’une malle de famille, bombée autour 1870′

Quel privilège d’avoir cotoyé une telle pièce!  Un tête à tête qu’on oublie pas!

Ou plutôt… DÉFI !!

Ici loin de moi la prétention à détenir l’expertise du restaurateur professionnel. Mais un résultat plus que satisfaisant est tout à fait possible grâce aux judicieux conseils et produits de partenaires chevronnés. Mes connaissances et expériences acquises et surtout beaucoup de patience et amour pour la préservation du patrimoine familial y contribuent aussi pour beaucoup. Cette cure de beauté révèle maintenant toute son authenticité sans tricher sur son âge. La « malle amanchée » retrouve avec fierté sa prestance d’antan  pour nous éblouir encore longtemps…

Je vous partage ici quelques images avant et après.   Par contre comme c’est une pièce à raviver et non à relooker complètement, la différence est peut perceptible en photo.  Alors j’explique: Remarquez sur les photos prises « Avant » la surface est plus rouillée. Facile à confondre avec une peinture brune présente, ni d’origine mais non récente. À noter qu’on voit mieux ce brun sur la photo Dos de la malle avec des taches de couleurs, que j’ai laissé tel quel mais dérouillé de chaque côté.

Mon mandat et suggestion à la cliente: Réaliser ces étapes:                                         – Nettoyer: métal, cuir et bois à décrasser, – DérouillerRéparer et remplacer: clous manquants, ganse de cuir intérieure et solidifier quelques parties, – sceller le papier de recouvrement à l’intérieur puis le vernir. Tricherie permise opposée à l’état d’origine pour cette dernière étape question de conserver ce qu’il reste de papier et empêcher d’éventuels bris vue la délicatesse du papier genre journal. Et finallement – Cirer tout bois et métal et hydrater les poignées extérieures

Quelques produits utilisés:   Eau et savon neutre (à vaisselle etc) premier lavage général. Nettoyer le bois presque tout déverni, me suis risquée à prendre le TSP (phosphate trisodique) déçue du produit haut de gamme acheté, vraiment trop odorant. Papier à poncer après le rinçage du bois. Le scellant pour le papier: médium mat à l’eau) à peindre pour artistes, plusieurs marques font bien l’affaire. Le dérouilleur et verni à base d’eau facilement trouvables en quincaillerie, une bonne cire de qualité professionnelle, et laine d’acier #000 pour polir après cirage, ici par Les Artisans ébénistes  http://www.les-anciens-ebenistes.com/

Aussi prévoir les petits outils et accessoires utiles tels: guénilles et brosse à époussetter lunettes, gants et masque protecteurs contre la poussières d’acier et le dérouilleur qui semble inoffensif…

Pour les gens de la région de Rimouski, produits spécialisés:                              Dominique chez   http://etofferustique.com/

Aussi pour ceux que ça intéressent, je termine ici  avec une trouvaille fascinante concernant l’histoire des malles anciennes!

Bonne lecture! (en anglais malheureusement)

 http://www.legacytrunks.com/trunk_history_information.htm

D’après cet article, notre malle ici s’apparente au modèle Saratoga TRunk  (N.Y)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 avis sur « Mise à jour, fin 2014: Restauration d’une malle de famille, bombée autour 1870′ »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s